Patricia- Geneviève DAMAS- Gallimard- 2017

Publié le par Lydie Bla

Patricia- Geneviève Damas- Edition Gallimard- 2017

Jean, immigré clandestin au Canada, a laissé derrière lui femme et enfants en Centrafrique avec la promesse d'un regroupement familial une fois qu’il serait parvenu à faire chanter le futur. 10 années ont passé sans qu’il ne puisse satisfaire à sa promesse, enchaîné dans le labyrinthe sans issu de la clandestinité. Il rencontre Patricia, touriste française, cliente de l’hôtel dans lequel il travaille, leur relation se transforme en relation amoureuse: elle le ramène avec elle à Paris. Peu de temps après, l’épouse de Jean lui apprend qu’elle et leurs enfants sont en route pour le rejoindre, qu’elle a épargné l’argent qu’il lui envoyait, afin de de payer un passage clandestin vers la France. Le bateau sur lequel la famille de Jean était embarquée fait naufrage, et seule Vanessa, leur cadette y survit.

Jean, Patricia et Vanessa sont les 3 voix qui habitent le nouveau roman de Geneviève Damas. 3 voix qui à tour de rôle témoignent du drame malheureusement devenu ordinaire de la solitude et de l’exil. Car si Jean et Vanessa sont des exilés au sens propre du terme, Patricia en est une également, une de ces exilés contemporains et urbains, des exilés de l'intérieur, une de ces âmes isolées, sans attaches affectives ou familiales, qui à l'instar des immigrés clandestins, vivent  en périphérie de l’existence.

C’est dans une langue émouvante, percutante, et dense, que les 3 personnages dessinent le fragment d’histoire que le hasard leur offre de partager, celle d’une solidarité née de l’urgence de faire chanter chaque seconde sans se soucier de celle qui suit, parce que, comme pour chacun d’entre nous, l’essentiel est de continuer de vivre malgré tout. La beauté de ce texte réside dans la singularité avec laquelle ces 3 voix exhalent une générosité qui dépasse l’immédiateté des drames personnels traversés, la poésie particulière avec laquelle elles s'attachent à esquisser la complexité des rapports humains.

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article